AKKA.IS.online.fr

 

 

 

 

A compter du 1er janvier 2015, le DIF (Droit Individuel de Formation) est remplacé par le CPF (Compte Personnel de Formation)

Désormais, vous cumulez 24h par année de travail à temps complet (heures proratisées pour les salariés à temps partiel), jusqu'à la 120ème heure ;
puis 12 heures par année de travail à temps complet, jusqu'à un plafond total de 150 heures.
Les droits acquis seront conservés même en cas de changement d'entreprise ou de période de chômage.

Vous devez activer votre CPF sur le site www.moncompteformation.gouv.fr


Lors de votre premier accès, vous devrez indiquer votre nom, votre date de naissance, votre numéro de sécurité sociale et votre adresse email. Il vous faudra ensuite renseigner votre solde d'heures de DIF dans l'espace dédié (la feuille de paye indiquant le solde d'heures de DIF au 31 décembre 2014 servira de justificatif).

Le compte CPF, à "zéro" durant l'année 2015, sera crédité en mars 2016 des heures acquises au titre de l'année 2015.

Les formations éligibles au titre du CPF sont consultables sur le site www.moncompteformation.gouv.fr où des informations pratiques sur l'utilisation de ces heures de formation sont également disponibles.

Vous pouvez consulter également les sites :
http://www.service-public.fr/actualites/003419.html
http://www.mon-compte-formation.fr/
http://www.actualite-de-la-formation.fr/une-du-sommaire/une-de-2015/dif-et-compte-personnel-de-formation-des-heures-qui-ne-se-melangent-pas.html






 

 

 

 

 

 
AKKA Maroc

L'UGTM estime qu'il s'agit d’une mesure visant à dissuader les salariés de se syndiquer. Les négociations se poursuivent.

Un responsable syndical au sein d'Akka Technologies a informé Médias 24 de la décision de licenciement prise à l’encontre de 9 salariés de l’entreprise. Selon notre source, ces 9 salariés ont été empêchés d’accéder aux locaux de l’entreprise depuis le 18 décembre dernier.

"Ces 9 personnes sont actives au sein de notre syndicat UGTM, et ce licenciement est un combat contre les droits syndicaux et une tentative de dissuasion du personnel de rejoindre le syndicat" a affirmé à Médias 24, un responsable syndical, salarié de l’entreprise et qui a requis l’anonymat.

Ce lundi, la direction de l'entreprise, les responsables syndicaux, et les 9 personnes en question avaient rendez-vous chez l’inspection du travail de Casablanca. "L'inspecteur du travail a proposé deux options : le retour des syndicalistes syndiqués ou procéder à la rédaction d’un procès-verbal de conflit social" explique notre source.

Et d’ajouter :" Akka Technologies a préféré la séparation de ses salariés”. Cette procédure nécessitera la présence des services du gouverneur de Casablanca Anfa.

Au sein des locaux de l'entreprise, la tension monte d'un cran depuis la décision. Pour exprimer leur désaveu de ce licenciement, les salariés de l'entreprise, plus d’une centaine, portent un brassard rouge depuis vendredi dernier. “Nous attendons la suite des négociations arbitrées par l'inspecteur du travail pour prendre les décisions conséquentes" affirme notre source syndicale.

Nous avons tenté de joindre la direction de l'entreprise pour avoir sa version, la direction n’a jusque-là pas répondu à nos demandes d’explication.

Akka Technologies s’est implantée au Maroc en 2008, elle opère dans l'ingénierie documentaire, l'informatique et les systèmes embarqués et l’ingénierie de process à l’adresse des secteurs automobile, aéronautique et spatial.

Lien :   medias24 MEDIAS24 : Akka Technologies licencie 9 syndicalistes





 

 
<<Premier <Précédent | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | Suivant> Dernier>>