AKKA.IS.online.fr

 

 

 
Les propos irresponsables de Madame Viviane CHAINE-RIBEIRO, présidente de la fédération SYNTEC :

« Une fois un chantier ou un projet fini, si l’entreprise n’a plus les moyens de rémunérer les salarié-es embauchés à cette fin, elle peut être amenée à licencier ». Ainsi, « le CDI de projet serait une solution plus simple pour les employeurs et les salarié-es ».

Toujours selon Madame Viviane CHAINE-RIBEIRO, ce type de contrat serait en phase avec les modes de vie des nouvelles générations : « chez nous, les jeunes ingénieurs ont envie de changer d’eux-mêmes, dès qu’ils terminent un projet dans une entreprise. Ce type de contrat, pour eux qui ne souhaitent pas trop s’engager, serait parfait ».

Mais parfait pour qui ? Pour l’employeur qui n’aura plus à payer les intercontrats.


Contre la loi travail XXL, grève et manifestation nationales le 12 septembre 2017


lien : Bulletin d'information des bureaux d'études n°115



<<Premier <Précédent | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | Suivant> Dernier>>